Prendre sa voiture en automne : dangers et précautions

Voiture en automne, les dangers et précautions

La conduite d’une voiture doit nécessairement s’adapter aux changements de saisons. En effet, les dangers ne sont pas les mêmes en octobre qu’en février et certains entretiens légers de votre auto vous éviteront bien des déboires. Voici quelques points sur lesquels porter votre attention afin de profiter pleinement des routes automnales.

L’automne et ses dangers pour la voiture

En automne, les pluies se font plus fréquentes et plus abondantes. Les premières en particulier ont tendance à faire ressortir les traces de gras et de gasoil, ce qui forme de fines pellicules glissantes sur la route. De plus, en se collant au pare-brise, les gouttes de pluie réduisent largement la visibilité.

Par ailleurs, la baisse subie des températures peut entraîner des épisodes de gel. Ces derniers sont plutôt rares dans le courant de l’automne, néanmoins cela ne les rend que plus dangereux ; la route est rendue très glissante. Prudence sur la route, donc  !

Prendre sa voiture en automne : dangers et précautions

Enfin, si les arbres prennent une magnifique teinte mordorée, celle-ci finit par déteindre sur la route. Et toutes ces feuilles mortes, en se glissant entre les pneus de votre voiture et la route, constituent un tapis qui risque de provoquer des pertes d’adhérence, elles-mêmes susceptibles de vous faire perdre le contrôle de votre véhicule. Maîtrisez votre vitesse  !

Quelle conduite tenir en automne ?

Gardez vos distances

On l’a largement vu : les routes d’automne sont glissantes  ! Qu’elles soient mouillées ou couvertes de feuilles, le danger est là pour les automobilistes. Sachant que la distance de freinage sur route mouillée est trois fois plus grande, veillez à bien conserver vos distances avec le véhicule qui vous précède. Par temps pluvieux, la vitesse est réduite partout (80 km/h sur les départementales, 100 km/h sur les nationales et 110 km/h sur autoroute) sauf en ville, où elle est maintenant à 50 km/h.

Restez maître de votre véhicule

Dans la même optique, la vigilance est de mise si vous ne voulez pas risquer un accident. En effet, à cause d’une moindre adhérence des routes en automne, vous pouvez plus facilement perdre le contrôle de votre véhicule et déraper. Le risque est plus important lors d’un freinage brusque. C’est pourquoi nous vous invitons à rester d’autant plus vigilant à chaque instant, et à adopter un mode de conduite doux.

Que vérifier sur sa voiture ?

Les phares, vos meilleurs alliés

En automne, les jours raccourcissent et vous allez davantage conduire sous la pluie ; ces deux facteurs nécessitent pour vous autant de voir que d’être vu. Pour cela, il est de bon ton de procéder à une inspection et un nettoyage minutieux de vos phares avant, arrière, clignotants et antibrouillard. S’il y a besoin d’effectuer des réglages, rendez-vous de préférence chez un garagiste.

Des pneus adaptés pour une bonne tenue de route

La fraîcheur qui s’installe en automne ne nécessite pas pour vous de passer aux pneus hiver, qui ne sont efficaces que lorsque la température passe sous la barre des 7°C de manière à peu près constante. En revanche, vous pouvez vérifier si des recommandations saisonnières liées aux pneus sont indiquées dans le carnet d’entretien de votre véhicule. De même, vérifiez la pression des pneus de votre voiture et contrôlez-en les témoins d’usure ; un pneu trop usé, sur ou sous-gonflé est un facteur augmentant le risque de perte d’adhérence.

Le contrôle saisonnier, toujours le bienvenu

Rien ne vous empêche d’effectuer un tour des vérifications rapides de votre voiture, bien au contraire  ! L’arrivée de l’automne peut être pour vous l’occasion de procéder à des vérifications et nettoyages d’usage. Contrôlez l’état de vos essuie-glace, essentiels pour une bonne visibilité sous la pluie, nettoyez vos aérateurs et, pourquoi pas, appliquez une couche de produit antirouille sur la carrosserie de votre véhicule, surtout si celui-ci est un peu ancien.